Elandar

-

Retour

-

Morgan grimaça, « tu es sûr qu’il est là ? »

Un autre cri se fit entendre dans la taverne. « Tout à fait sûr », dit Zanadar.

Morgan ouvrit la large porte de bois et fut écrasé par la chaleur de l’air. La pièce empestait la bière et la sueur. Il fit une grimace et rentra, Zanadar juste derrière lui.

La taverne était peu éclairée, et les clients étaient nombreux. Le parquet, tâché de graisse, craquait désagréablement alors que les deux hommes marchaient à travers la foule. Des tables instables étaient éparpillées n’importe comment sur le sol. Des hommes étaient assis sur des chaises autour de quelques unes, et d’autres se tenaient debout à côté, tout en parlant bruyamment entre eux, s’arrêtant de temps en temps pour commander plus de bière.

Une serveuse, paraissant mécontente, faisait de son mieux pour traverser la foule d’un bout à l’autre de la taverne. Ses cheveux noirs, à hauteur des épaules, étaient dressés presque entièrement sur sa tête, partant dans toutes les directions. Elle avait résolument un air meurtrier.

La serveuse montra du doigt un vieil homme, maigre, qui souriait diaboliquement et cria violement contre lui. « Arrête vieux fou, dégueulasse! Arrête tout de suite ! »Elle prit une chope de dessus la table et la lança dans sa direction.

Le vieil homme se baissa rapidement alors que la choppe se brisait contre le mur, et leva ses mains au ciel innocemment. « Espèce de folle ! », cria-t-il, indigné. La foule autour d’eux éclata de rire.

La serveuse repris rapidement une autre chope, mais Zanadar fut plus rapide. « Sascha ! » dit-il en plaisantant, « ça me fait tellement plaisir de te revoir. Tu es radieuse, comme toujours ! ».

Sascha fit demi tour pour lui faire face, avec un regard menaçant. « Fais le arrêter », demanda-t-elle.

« Arrêter quoi ? »

« Tu sais quoi ! »

« Non, vraiment. Qu’est ce qu’il se passé ? » demanda Zanadar, en feignant de ne pas savoir.

« Ça ! » elle attrapa ses cheveux, « c’est de ça qu’il s’agit ! »

« Ha, ça ? Cela n’a pas de sens. Je pense que tes cheveux sont très beaux, c’est très seyant », assura-t-il.

Sascha le regarda un moment, et grogna, furieuse. « Ne commence pas ça avec moi Zanadar ! Tu es aussi mauvais que lui ».

Elle regarda à nouveau l’homme dans le coin. « Tu as jusqu’à trois pour arrêter, ou je vais te mettre en pièces. Compris ? »

« Non ! » cria le vieil homme, remuant des poings.

Sascha le regarda furieuse et commença à compter, « un… deux… »

« Tu ne m’effraies pas ! »

Sascha ouvrit la bouche pour dire trois, mais soudain ses cheveux retombèrent dans leur position normale.

Elle lança au vieil homme un regard méchant, et retourna à la cuisine. Morgan suivit Zanadar à l’endroit où le vieil homme était assis.

« Tu t’amuses bien ? » demanda l’homme imposant.

Le maigre vieil homme grommela, irrité. « Dans quel monde vivons nous pour qu’un homme ne puisse même pas s’asseoir pour apprécier une chope de bière sans avoir à esquiver de la vaisselle volante ! »

Zanadar acquiesça gravement. « C’est bien une réflexion de nos jours ! »

Les yeux du vieil homme s’écarquillèrent alors qu’il portait la main à son chapeau. « Elle a mouillé mon chapeau ! » se plaignit-il. Il enleva le dit chapeau de sa tête, dont une partie était tâchée légèrement, et éclaboussé de tâches humides.

« Morgan », dit Zanadar en faisant un geste en direction du vieil homme à la table, « c’est Elandar ».

Elandar regarda Zanadar, ayant l’air d’attendre quelque chose, alors qu’il essuyait son chapeau sur ses habits.

« Oublie ça », dit Zanadar, « Je ne le dirais pas. Je t’ai dis la dernière fois que c’était ça. Pas plus. »

Morgan plissa les yeux, déconcerté, « dire quoi ? »

Elandar s’éclaircit la voix, « Puissant sorcier ! Elandar, puissant sorcier ! » Zanadar hocha de la tête, et s’assit, « puissant, en effet. Assied toi, Morgan ».

Elandar se gratta sa longue barbe blanche, regardant suspicieusement le ranger, « donc tu es le gamin dont nous devons nous occuper ? »

« Oh, je pense qu’il est compétent, essaie de ne pas l’offenser, au moins pas avant que nous ayons mangé », interrompu l’homme imposant.

Morgan regarda le vieil homme. Elandar était plus grand que lui, mais tout de même pas aussi large que Zanadar. Son maigre corps était caché sous des épais habits violet foncés, dont Morgan eut l’impression qu’ils cachaient aussi pas mal d’autres choses, dont il ferait mieux de ne pas connaître. Ses longs cheveux blancs, mal peignés, partaient dans des directions assez aléatoires, et arrivaient, désordonnés, juste au niveau des épaules. La barbe de l’homme était dans un même état de confusion. Était posé sur le mur, derrière lui, un vieux bâton de bois abîmé, qui semblait encore plus vieux qu’Elandar lui-même.

Le ranger haussa la voix, « en parlant de manger… »

« Je pense qu’on peut attendre un moment avant que Sascha ne revienne ici », dit Zanadar, « pourquoi n’irais pas lui dire moi que nous sommes prêts, pour qu’elle n’aie pas à venir ? »

« C’est une très bonne question, qu’attends tu ? », demanda Elandar.

L’homme imposant se leva, « je reviens vite », il regarda le sorcier, « Elandar, sois gentil avec elle. »

Le vieil homme agita le doigt furieusement en direction de Zanadar, « Je ne suis pas un enfant ! Je ne serai pas soumis par quelques épées faisant voler des têtes ! »

Zanadar roula des yeux et s’en alla pour trouver Sascha. Elandar remit son chapeau sur sa tête et regarda Morgan, en fronçant les yeux.

« Donc… » dit Morgan, un peu mal à l’aise, « … c’est un beau bâton. »

« Que ça ne t’amène pas des idées géniales ! Personne ne touche au bâton d’Elandar, à part Elandar. Il est très puissant et – »

« Formidable ? » sourit Morgan.

Elandar croisa les bras par-dessus sa poitrine et fronça les sourcils. Morgan inclina sa chaise et observa la foule à la recherche de Zanadar, qui n’était nulle part à portée de vue. Il soupira et fit retomber la chaise sur ses pieds à nouveau. Il tapait la table du bout de ses doigts, essayant d’éviter un contact les yeux dans les yeux. Morgan leva la tête ; le vieil homme le regardait froidement.

« D’accord, je suis désolé », dit Morgan finalement, « je le retire, ton bâton n’est pas formidable. »

Elandar fronça encore plus les sourcils, et son regard s’intensifia. Pendant un moment Morgan fût sûr que le vieil homme allait commencer à s’agiter puis exploser.

« Toi et Zanadar vous êtes amis, alors ? » demanda le ranger.

Elandar continua de le dévisager, immobile comme de la pierre. Il toussa anxieusement et regarda autour à nouveau.

« Il y a du sanglier grillé au menu cet après-midi », annonça finalement Zanadar, arrivant derrière eux.

Il portait trois larges choppes de bière noire. Il les posa sur la table et regarda Elandar.

« Sascha a dit qu’elle allait nous en emporter, et que si tu essayais encore de t’amuser elle te tuerai avec un crochet à viande. »

Le vieil homme arrêta de fixer Morgan, et pris un air contemplateur. « Ça me semble bien », décida-t-il, « j’ai suffisamment faim pour prendre le risque ».

« C’est réconfortant », dit Zanadar tout en s’asseyant.

Il sourit, « alors vous êtes comme deux vieux amis maintenant ? »

« Je n’ai pas dit un mot méchant », se vanta Elandar.

L’homme imposant leva un sourcil en direction de Morgan.

« Eh bien, techniquement, c’est vrai », dit il.

« Eh bien alors », dit Zanadar en placant une main sur une épaule de chacun d’eux, « je dirais que ça va alors. »

Une pensée traversa soudain l’esprit de Morgan. « Est-ce que le Ministre Adlus sait qu’Elandar nous accompagne ?

-

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Vanguard ?

211 aiment, 43 pas.
Note moyenne : (264 évaluations | 25 critiques)
6,4 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Vanguard: Saga of Heroes
(71 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

210 joliens y jouent, 964 y ont joué.