Tonique - Première partie

-

retour

Nelon plissa le front avec irritation alors qu'il tâtonnait au milieu des flasques et bouteilles éparpillées sur sa table d'alchimie. Il n'arrivait pas à se concentrer aujourd'hui ; le laboratoire était en pagaille depuis l'attaque de la nuit dernière, et lui-même ne se sentait pas très en forme. Il portait un manteau d'un surprenant blanc ivoire immaculé, un contraste saisissant d’avec sa peau couleur ébène, une chemise blanche froissée boutonnée, ainsi qu’un pantalon brun décoloré rentré dans une paire de bottes en cuir foncé. Ses cheveux noirs qui lui tombaient sur les épaules, habituellement si soignés, étaient en bataille, et ses yeux d'ordinaire pétillants dénotaient à présent un évident manque de sommeil alors qu'il regardait autour de lui d'un air maussade.

Les murs de bois sombre étaient encore recouverts de produits chimiques épars, et la pièce sentait encore l'odeur des liquides renversés. Tous les morceaux de verre avaient été nettoyés tôt ce matin, et les deux chaises étaient revenues à leur place initiale. Le bureau en cèdre situé de l'autre côté de la pièce, à l'opposé de la porte et loin de la zone du laboratoire, était encore en bon état. Son agresseur n'était pas allé aussi loin pour trouver ce qu'il cherchait.

Dans un soupir, Nelon s'effondra sur sa chaise ; se penchant en arrière avec épuisement, ll passa ses doigts dans ses cheveux. La nettoyage du laboratoire l'avait exténué. Balayer le verre et les produits chimiques n'était déjà pas drôle, mais calculer le coût de toutes les éprouvettes ou les ingrédients à remplacer était encore pire.

Et cerise sur le gâteau, les gardes de la cité ne lui avaient été d'aucun secours. Le garde qui était venu afin d'examiner la scène du crime avait à peine fait attention à lui alors qu'il tentait de lui expliquer ce qui s'était passé - après tout, avait-il fait remarquer avec ironie, on ne vous a  volé qu'une formule. Ils n'avaient aucune idée de l'importance de cette recette ! Leur apathie l'avait obligé à demander de l'aide ailleurs afin de récupérer ses biens volés. La situation était critique ; il avait besoin d'une réponse très bientôt, avant que le secret de sa formule secrète puisse être déchiffré.

***

"Je crois que nous sommes au bon endroit", dit Joley doucement, ses yeux d'un brun sombre scrutant les alentours par habitude. Le soir tombait sur Ahgram, et les ombres émergeaient des constructions voisines. Terminant son inspection des environs, elle monta les quelques marches en pierre la séparant de la lourde porte en bois du bâtiment d'en face. Bien jeune pour une gnome, elle était toutefois déjà adulte - la manière dont son corps athlétique se mouvait était le résultat d'années d'entraînement. Elle était vêtue d'une chemise de coton blanc, d'une veste en cuir brune, de braies en tissu et d'une paire de bottes en cuir. Une courte épée incurvée battait son flanc gauche, et une dague similaire se trouvait à sa droite. Son attitude et ses vêtements dénotaient une forte compétence pratique.

Rold fronça les sourcils alors que l'autre gnome atteignait la porte. "Beaucoup de travail pour peu de profit", soupira t-il. "Mais au moins ça nous tiendra occupés et nourris jusqu'à la fin des grandes chaleurs."

Rold était un petit peu plus âgé que Joley, et son talent inné pour tout planifier était évident dans son apparence immaculée. Ses cheveux couleur charbon étaient tenus en arrière par un bandeau rouge sang, mettant en évidence ses yeux d'onyx et son bouc parfaitement entretenu. Ses vêtements simples tombaient librement le long de son corps fin ; une longue chemise rouge, un pantalon gris, et des bottes d'un noir poli. Une fine trique pendant librement à sa ceinture, se balançant légèrement au gré de ses mouvements.

Joley tapota la porte de ses doigts ; les deux gnomes échangèrent un regard alors qu'ils attendaient patiemment l'ouverture de la porte. Après un moment elle s'ouvrit, et le duo se retrouva face à un grand et mince humain en manteau blanc.

Nelon cligna des yeux une fois et les regarda. "Oui ? Est-ce que je peux vous aider ?" demanda t-il poliment.

Rold s'avança, et entama une longue - bien trop longue -  révérence. "Je suis Rold Dakavstan, et voici Joley Poral. Nous sommes d'excellents pisteurs et nous excellons dans la collecte d'information. Nous avons vu votre demande d'aide sur un des panneaux de la ville. Vous êtes l'alchimiste, victime d'un vol malencontreux, n'est-ce pas ?" Le gnome termina sa révérence, et regarda l'humain.

Nelon se fendit d'un grand sourire, tout d'un coup très intéressé par ses nouveaux invités. "Et bien, oui, ça se pourrait bien. Je m'appelle Nelon Issan. Je suis ravi d'avoir eu une réponse aussi rapide. Entrez." Il ouvrit grand la porte d'entrée afin de les laisser passer et les accompagna à l'intérieur. Les conduisant dans le laboratoire, il leur amena les deux fauteuils en bois et les pria de s'asseoir. Joley Rold se glissèrent dans les fauteuils avec aisance malgré leur petite taille, souriant et regardant l'humain. L'alchimiste s'adossa dans sa chaise et se mit à leur expliquer son histoire.

"Et bien, c'est arrivé la nuit dernière. Je travaillais tard, apportant la touche finale à ma nouvelle formule alchimique. Soudain, il y eut un bruit sourd et ma porte s'ouvrit en grand. Une véritable brute entra, commençant à tout détruire sur son passage, et m'envoya au tapis. Quand j'ai repris connaissance, j'ai prévenu les gardes et j'ai fait l'inventaire de mes biens. La seule chose qui manquait était la recette de mon nouveau tonique que je venais de créer," expliqua Nelon en secouant la tête. "J'ai besoin de la récupérer rapidement, et les gardes ne veulent pas comprendre."

Les deux gnomes échangèrent un autre regard, puis Joley demanda doucement, en haussant un sourcil. "Cette... formule devait être très importante. A quoi ressemblait votre agresseur ?"

Nelon grimaça. "Et bien, c'était une femme ; j'ai pu l'entendre à sa voix. Elle ressemblait à ces gens de Lomshir au sud-est. Elle était emmitouflée dans un grand manteau et portait un masque, alors je n'ai pas pu voir grand chose d'autre. Oh, si, elle portait une épée gigantesque. J'ai eu peur qu'elle ne m'embroche avec."

Rold paru perdu dans ses pensées pendant un moment, puis agita la main négligemment. "Il paraît évident qu'elle en avait après cette formule là. Quelqu'un était au courant ? A qui en avez-vous parlé ? Avez vous des ennemis ?"

Nelon paru surpris. "Des ennemis ? Non, non je ne crois pas." Le visage de l'humain prit un air pensif. "En fait, je n'ai suscité que de l'intérêt quand j'en ai parlé à tout le monde la nuit dernière à La Fleur du Désert. Je ne leur ai pas dit ce qu'elle faisait bien sûr."

Joley soupira, et hocha la tête. "Brillant. Qui vous a écouté ? Quelqu'un a t-il semblé plus particulièrement intéressé ?"

"Et bien, quelques personnes l'ont été," commenta Nelon, fronçant les sourcils. "Maintenant que j'y pense, j'ai peut-être vu cette femme qui m'a attaqué là bas cette nuit là. Je n'ai pas vraiment fait attention, mais il y avait quelques gros-bras qui buvaient au bar. Mais je n'arrive pas à imaginer ce qu'elle pourrait bien en faire."

Rold caressa son bouc, pensif. "Vous avez sans doute raison, mais elle a pu penser que ça vaudrait une belle somme d'argent si elle la vendait à la bonne personne. Et peut-être connaissait-elle quelqu'un qui pourrait l'utiliser. Nous savons où se trouve La Fleur du Désert, ce sera notre première escale dans notre enquête." Joley acquiesça, et les deux gnomes bondirent de leur chaise et se dirigèrent vers la sortie.

"Vous croyez vraiment que vous arriverez à me la retrouver ?" Nelon se leva lentement de son siège, les regardant avec espoir.

Joley lui retourna son regard avec un rictus, et agita un doigt vers l'alchimiste. "Ne vous en faites pas. Nous sommes très doués pour obtenir ce que nous voulons des gens."

A suivre

-

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Vanguard ?

211 aiment, 43 pas.
Note moyenne : (264 évaluations | 25 critiques)
6,4 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Vanguard: Saga of Heroes
(71 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

210 joliens y jouent, 964 y ont joué.